Template:Accuiel principal/CourteHistoire

From FountainPen
Jump to: navigation, search

Bien que l’histoire de l’écriture se perde dans la nuit des temps, celle du stylo-plume n’excède pas deux siècles. En réalité, il existe des traces de stylos avec réservoir depuis la fin du dixième siècle[1], lorsque le sultan d’Égypte commanda un stylo qui ne tachât pas les mains, ni les vêtements et qu’il lui fut amené un stylo avec un réservoir, précurseur des stylos-plume modernes. Mais les premières réalisations partiellement fonctionnelles datent environ, de la moitié du dix-neuvième siècle (1850) et c’est seulement depuis le début du siècle dernier (1900) que ces instruments d’écriture eurent une fabrication et une réalisation fiable.

En effet, durant des siècles, le principal instrument d’écriture fut la plume d’oie et ce, jusqu’à ce qu’au début du XIX siècle, où l’utilisation des plumes métalliques commença à se répandre. Bien que ces dernières constituèrent une importante innovation, ces plumes continuaient de présenter l’inconvénient de devoir être plongée continuellement dans l’encre. C’est pour cette raison, qu’en pleine révolution industrielle, on commença presque immédiatement à chercher à doter les stylos d’un réservoir (le nom anglais du stylo-plume, fountain pen dérive de là) qui permettraient ainsi, de résoudre ce problème.

Ils existent divers précurseurs à ce que nous nommons aujourd’hui un stylo-plume, le plus important parmi ces derniers, le premier pour lequel fut déposé un brevet (daté du 25 mai 1827), est probablement celui de Petrache Poenaru pour un stylo portable en plume d’oie, alimenté grâce à une cartouche cylindrique qui contenait de l’encre. Mais ces premières tentatives ne connaîtront jamais une grande diffusion, probablement dû au fait, de leur fonctionnement insuffisamment fiable.

Pour cette raison, nonobstant l’existence de ces précurseurs, il est couramment admis et dit que la date de naissance du stylo-plume moderne date des alentours de l’année 1883, lorsque Lewis Edson Waterman, avec l’invention de l’alimentation multicanal, aurait commencé le développement du premier modèle de stylo-plume véritablement fonctionnel et fiable. En réalité, ce n’est pas vrai, car même si la poussée de l’invention de Waterman fut importante, et sa contribution à l’industrialisation de la production capital, il existait déjà bel et bien des stylos-plume tout à fait fonctionnel à ce moment-là ! Ainsi, nous pouvons seulement dire que le début de la diffusion du stylo-plume comme instrument d’écriture produit de manière industrielle, commença dans les dernières décennies du XIXe siècle.

À partir de ce moment, le stylo-plume connut une grande période de développement, aussi bien au niveau des matériaux avec lesquels on les réalisait, que les systèmes de chargement, ou encore, évidement, leur style et leur design. De façon particulière on fait référence à la période située entre les années 1920 à 1950 comme la période d’or du stylo-plume. Durant les années 1960, avec l’introduction du stylo-bille, l’affirmation de la culture du consumérisme et du « jetable », l’utilisation et la diffusion du stylo-plume a constamment diminué. Elle ne connaît une reprise depuis ces dernières années, en partie comme phénomène de mode, mais aussi grâce aux collectionneurs et surtout, grâce à sa formidable capacité d’être un objet personnel apte à donner unicité et distinction à sa propre écriture.

HILLBLU orologio.png
Continuer sur le Portail Histoire (Italien)



  1. Tel que rapporté dans : Une histoire du stylo. Traduction d'un document égyptien datant de 969 après JC.