Capuchon

From FountainPen
Jump to: navigation, search
This page is a translated version of the page Cappuccio and the translation is 100% complete.

Un capuchon particulièrement élaboré

A part quelques design particuliers (le Pullman de Météore, le Asterope de Aurora e le Capless de Pilot), le capuchon ("cap" dans le monde anglo-saxon) est un des composants essentiels du stylo-plume. Le capuchon est présent pour assurer deux fonctions, d'un côté il permet la protection de la plume vis-à-vis des chocs accidentels extérieurs et de l'autre, il protège l'extérieur du contact accidentel avec la plume (surtout des projections d'encre et de l'encre que cette dernière contient) ainsi que des éventuelles pertes d'encre de cette dernière.

D'un point de vue technique, le capuchon bénéficie de beaucoup d'inventions, presque toutes relatives à la manière de l'ouvrir ou de le fermer (encastrement, pas de vis, à cran et aujourd'hui système magnétique) mais d'autres fois aussi sur la façon dont ce dernier peut s'insérer à l'arrière du stylo-plume pour en équilibrer le poids ou les dimensions, comme sur les modèles Elite de Pilot (mais ils existent beaucoup de précurseurs), et dans les cas où pour l'usage du stylo, il est nécessaire de poster le capuchon à l'arrière qui devient alors une extension du corps.

Un second rôle et non des moindre dévolu au capuchon est maintenir de façon circonscrite, le stylo-plume à peine fermé, l'atmosphère autour de la plume, de sorte que l'encre présente dans celle-ci, d'une part ne sèche pas et d'autre part ne subisse pas des défauts de pression atmosphérique qui pourraient avoir pour résultat de faire sortir l'encre du stylo-plume.

C'est pour cette raison qu'il existe des capuchons ventilés (avec la présence d'un trou d'aération) et des capuchons complétement traités avec des produits d'étanchéité. En particulier aux débuts des années 1900, pour se prémunir des pertes d'encre, commença à être introduite comme partie constitutive de nombreux capuchons, le contre-capuchon. Un capuchon interne (vous trouverez ici les brevets les plus significatifs nº US-764227 e nº US-1028382), qui enferme la partie de la section sur laquelle il vient s'apposer et l'isole du reste du capuchon, garantissant ainsi la retenue de l'encre. Parfois, ce même élément fut aussi utilisé comme composant du bloc de montage du fermoir qui peut être monté sur l'anneau de ce dernier, ou encore encastré enter le capuchon et le contre-capuchon grâce à une fissure latérale.

En outre, le capuchon constitue un élément caractéristique pour le design et les lignes esthétiques d'un stylo-plume et peut-être l'objet de nombreuses décoration et traitements. Entre autre élément commun les bandes décoratives et autres divers anneaux, dont le but originaire était de nature pratique.

Le bord du capuchon est en effet une des parties les plus soumise au "stress" et sujette, par-là même, à des risques de cassure du stylo-plume et l'usage original (voyez le brevet nº US-662796) des bandes métalliques était fait pour renforcer la solidité du bord du capuchon, ce n'est que par la suite qu'elles devinrent un éléments décoratif.

exemple de cone cap et de straight cap exemple de cone cap et de straight cap
exemple de cone cap et de straight cap

Historiquement, les premiers capuchons ont été réalisé avec une fermeture à friction (ceux nommés slip cap dans le monde anglo-saxon) avec le capuchon qui s'encastrait sur le corps du stylo-plume.

Il existe de nombreuses variantes de ce type de capuchon en fonction de la manière dont ce dernier vient s'encastrer sur le corps. Les deux principales classes sont les capuchons coniques dans lequel la surface d'encastrement est taillée en forme de cône et les capuchons droits dans lequel la surface d'encastrement est taillée en forme de cylindre. Entre ces derniers ont distingues les tapered cap (capuchons coniques et fuselés) en vogue à la fin des années 1800.

Aux capuchons encastrés, qui soufrent, particulièrement sur les versions coniques, des problèmes d'usure avec perte de la tenue du capuchon sur le stylo-plume, suivront, avec une tendance qui s'affirmera aux début des années 1900, les capuchons avec clôture à pas de vis (threaded cap), qui aujourd'hui encore sont parmi les plus diffusés sur le marché. Un retour des capuchons encastrés s'est fait dans les années 1940 avec l'introduction des capuchons en métal se fermant par friction des anneaux. cette tendance fut introduite par le Parker 51.

Vers la fin des années 1940 est finalement initié la diffusion des premiers capuchons à cran. Une des premières entreprises à les avoir utilisé fut la Matador avec le modèle Matador-Click en 1949. Devenu par la suite commun et ainsi très diffusé. Dans ce cas, la qualité du mécanisme est essentiel pour garantir à long terme le bon fonctionnement de la fermeture du capuchon.

Brevets relatifs

  • Brevetto n° US-614630, del 1898-11-22, richiesto il 1898-01-28, di William W. Stewart, Swan. Chiusura cappuccio.
  • Brevetto n° US-711988, del 1902-10-28, richiesto il 1902-05-18, di George W. Mabie, Swan. Fondello per cappuccio.
  • Brevetto n° FR-395110, del 1909-02-11, richiesto il 1908-10-09, di Paul E. Wirt, Wirt. Cappuccio di sicurezza.
  • Brevetto n° US-950939, del 1910-03-01, richiesto il 1908-06-04, di Clarence E. Martling, Charles Dunn, Dunn. Cappuccio a tenuta.
  • Brevetto n° US-978419, del 1910-12-13, richiesto il 1908-10-31, di Paul E. Wirt, Wirt. Cappuccio di sicurezza.
  • Brevetto n° DE-813669, del 1951-09-17, richiesto il 1948-10-02, Uhu. Cappuccio fondello.